Accueil site Voyages Autres mondes Informations



Autres mondes

Monde intérieur

La tour de Babel 
 
Introduction
Le poète
Notre monde
  La cour des miracles
  Le château
  Les ouvriers
  Le matin
  la fête
  Le premier mai
  L'ivrogne
  L'art mé
  Le vieux militaire
  Le charbonnier
  La bourgeoise
  Le cormoran
  Le papillon
  Le maître
  Le prophète
  Le révolté
  Théorie des tâches
  Affiches
  Reflets
  Réalité imaginée
Monde 2D
  La pieuve
Monde intérieur
  La pensée
  Le Gardien
  Le cri
  La tour de Babel
  Les anciens dieux
  Le casque du démon
Ailleurs
  Monde joli
  Alien
  Monde minéral
  Monde rouge
  Formes spirituelles
  Esprit
 
Une tour insensée se dressait jusqu'aux nuages
Le passé troublant de l'homme engendre un cri de révolte avant que son horreur abjecte ne se perde dans la nuit du désespoir humain.
Le souvenir de la construction de Babel, ce défi aux dieux, laisse un goût de sueur et de sang face à la terre éternelle, témoin d'une folie et d'une rage forcenée, d'un rêve impossible dans l'abime glacial du temps.

Ces images odieuses guettent tout dormeur paisible et parfois s'empare de son âme comme un rodeur sur le seuil, avide de destruction immonde. Elles se nourrissent de sang humain et ne lachent plus leur proie avant qu'elles ne soient plus que tas de chair miasmatique.

Tout cerveau normal doit être pris d'une horreur sans nom lorsque de telles images se présentent à lui, elles le paralysent comme un linceul et le conduisent aux noirs ténèbres d'un abime sans fond.

Dans les premières brumes de l'humanité, une cité titanesque sortie du flanc de la terre, ses murs cyclopéens prenaient racines dans un labirynthe de souterrains. La tour centrale dominait l'édifice et son sommet se perdait dans les nuages : la TOUR de BABEL !


© Site Burama avril 2020 - Tous droits réservés. Limitation à l'usage non commercial, privé ou scolaire.